Balade en compagnie des frères Gershwin

Pour vous mettre dans l'ambiance... cliquez ici ! merci à Alexey Zakharov.

 

“Je voudrais incarner l’esprit de la ville telle que je la sens, m’inspirer non des gratte-ciel de New York, mais plutôt de l’esprit qui se cache derrière, des qualités spirituelles qui représentent réellement la base intangible de tout ce que maintenant nous entendons et voyons... Un natif de New York comme moi-même pourrait creuser l’esprit de New York et y trouver la source d’une idée musicale profonde.“

Georges Gershwin

    

80 ans après sa mort, on connaît le nom de Gershwin sans vraiment connaître sa musique. Tout d’abord, derrière ce nom se cache la plupart du temps un duo : Georges le compositeur et son frère Ira, le parolier. Les mélodies envoutantes, tant elles restent dans la tête, ont été maintes fois reprises. (Summertime, the Man I Love, Fascinating Rhythm...) Les jazzmen s’en emparent, beaucoup de chansons deviennent des standards jazz. Elles renaissent, transformées suivant la sensibilité des musiciens. Les classiques s’en emparent également et s’encanaillent en chantant du “jazz savant”.

Ni classique, ni jazz, nous souhaitons simplement recréer l’ambiance de ces années là, l’entre deux guerres aux Etats Unis, les cabarets de Broadway, les comédies musicales foisonnantes, l’automobile qui débarque dans les rues de New York, les années folles, l’exubérance, la déferlante jazz, la prohibition, l’urgence de vivre après les années de guerre, le raz de marée de la crise économique de 1929, les rêves de Gastby le Magnifique... ...Une effervescence et un besoin de renouveau qui fut l’écrin de la créativité des frères Gershwin.

 

Pour cela, Pierre de Berne retranscrit les rouleaux de cire enregistrés par Georges Gershwin, se nourrit de cette profusion d’harmonies géniales, de rythmes syncopés inspirés des habaneras, rythmes africains et klaxons newyorkais. De son côté, Mathilde Maumont se replonge dans les enregistrements de voix telles Judy Garland qui ont magnifié les mélodies des frères Gershwin, de Fred Astaire qui fut l’ami de Georges et compagnon de route et dans la littérature américaine de cette époque (Scott Fitzgérald, Hémingway...).

En hommage aux claquettistes américains qui ont marqué les comédies musicales, Mathilde propose également des numéros de claquettes chorégraphiés par Soraya Beynac, danseuse et chorégraphe bordelaise, un moyen de se plonger complètement dans la frénésie de cette époque. ...

Un travail d’archéologue de la musique mêlé à une envie de partager cette fougue, cette lutte joyeuse, cette poésie populaire et fonceuse qui fut celle des frères Gershwin.

 

Chant et claquettes
Mathilde Maumont
 
Piano
Pierre de Berne
 
Oeil extérieur
Pierre Cassignard
 
Chorégraphies
Soraya Benac
 
Régie
David Allain
 
        
Programme : 
 

Somebody loves me, Swanee, The man I love, Sweet and low down, 

Someone to watch over me, But not for me, They can't take that away from me,

 It ain't necessarily so, I loves you Porgy, I got rhythm,

 Prélude - Fasciting Rhythm, I'll built a starway to paradise, He loves and she loves

 


 - spectacle tout public, à partir de 8 ans, durée 1 h 15 mn -

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Infos New York 1924 !