"J’ai été captivée du début jusqu’à la fin tant l’interprétation de Mathilde Maumont est vivante, nature et tellement crédible !

Les morceaux de Francis Poulenc qu'interprète Jean Philippe Guillo sont tellement beaux que l’on vient à lui avec bonheur aussitôt que les premières notes retentissent.

Tout est bien vu, tout est bien fait. Voici un excellent moment passé en dehors du temps qui est le nôtre. Pour le plaisir, le bien-être trouvés pendant cette heure, je le revivrais bien !

Si vous aimez la littérature et la musique, ce serait dommage que vous passiez à côté. "

Catherine Giraud de Sélection Sorties

 

CHRONIQUES THEATRALES d'Avignon (festival 2021)

 

Mélancolie pour rire, également au Verbe fou jusqu'au 31 juillet à 10h30, les jours impairs : un retour aux textes de Colette et au music-hall.

Planifié pour le 25 Juillet, je rajouterai mon appréciation à cet article ensuite, mais d'ores et déjà, je suis persuadée qu'il sera dans la lignée des 2 premiers ...Comment pourrait-il en être autrement, tant les choix faits par la Cie Imagine s'ancrent dans la sensibilité, l'émotion et la réussite ! Après Les Audacieux, puis Paul, Gershwin & moi, voici enfin Mélancolie pour rire …Toujours présenté dans le cadre du Off Festival 2021, ce spectacle remet en avant Colette, en association cette fois avec la musique de Francis Poulenc interprétée comme il se doit au piano par Jean Philippe Guillo.

Mathilde Maumont revient donc dans les rôles à la fois d'une Colette légère et d’autres personnages féminin/ masculin, l’une discrète, l’autre pittoresque dans sa fonction d’habilleuse, un troisième interprété en « off » : son manager, son guide, son conseil...Mathilde est nature en apparence, mais on imagine bien que le travail a dû être colossal ... Elle est Colette! ,… par ses textes, par son jeu, dans sa perception du temps qui passe, de l’âge qui nous offense et nous marque, qu'elle nous transmet avec talent. D'après ce que j'ai pu constater des interprétations qu'elle fait, Mathilde est une adepte des changements de rôles et de costumes qu’elle effectue parfaitement, à notre vue et à notre insu. Ils composent les différents personnages, les divers moments, comme le feraient des actes mais sans cassure, puisqu'elle les fait très bien, tout en douceur, et que pendant ces quelques instants, occupée par les changements, Jean Philippe revient nous emporter dans les musiques de Francis Poulenc : Nocturne, Improvisations, Novelette, Les Chemins de l'Amour …

Durant l'heure que dure le spectacle et qui file à notre insu, nous vivons avec Colette interprétée de belle manière, à son époque durant laquelle la femme parvenait, par son courage et sa volonté, à s'émanciper d'un carcan de conventions et de principes érigés par des hommes possessifs et imbus de leur supériorité. Nous voyageons avec « La Vagabonde », « L’Entrave », « L’envers du music-hall », « Les Vrilles de la vigne », textes écrits par Colette que Mathilde Maumont reprend pour notre plus grand bonheur. C'est avec beaucoup d'émotions que nous les recevons, que dans ces instants, nous comprenons la signification du titre : Mélancolie pour rire. Alors si vous aimez la littérature et la musique, ne passez pas à côté.